LE MAGAZINE DU FLE
 

1 × 2 =

Le Magazine du FLE

Accueil > Le Magazine du FLE > Dispositif de Français sur Objectifs Universitaires – FOU – dans une école d’ingénieurs

PARTAGER

Types d'article : Chroniques

Dispositif de Français sur Objectifs Universitaires – FOU – dans une école d’ingénieurs

Par Elisabeth Aumeunier et Laurence Barrai, INSA Lyon

Lorsqu’ un-e étudiant-e brésilien-ne de niveau A2 suit son premiers cours de mathématiques à l’INSA de Lyon et qu’il-elle se trouve confronté-e au raisonnement par démonstration, il-elle est surpris-e par la découverte d’une méthode qu’il-elle n’avait jamais pratiquée  lors de sa scolarité. Voilà pourquoi, en FOU, les composantes linguistiques, interculturelles et disciplinaires prennent leur sens ici.

Plus de 1700 étudiants étrangers sont admis chaque année à l’INSA de Lyon. Le Service de Français langue Etrangère (SFLE) accueille depuis 25 ans environ 200 étudiants par an dans les filières internationales (FI) : Filières asiatique, européenne, sud-américaine et anglophone. Ces étudiants suivront tout ou partie de leur formation à l’INSA de Lyon. Etant donné la forte disparité de niveau scientifique des lycées dont ils sont originaires, ils rencontrent des difficultés variables dans la réussite de leurs études. Tout étudiant a pour but de réussir. Or, un étudiant étranger pense sa relation à l’apprentissage au travers de sa propre expérience socio-culturelle. Il est souvent incapable de réaliser que ce qui le conduira à réussir s’organise différemment dans un nouvel environnement.

Au-delà des problèmes de langue et d’adaptation culturelle, des problèmes d’intégration à un nouvel environnement d’étude sont en cause : attentes des enseignants, exercices académiques, méthodologie, évaluation, relation étudiant/enseignant. Nous avons donc conçu, en collaboration étroite avec les enseignants-chercheurs des FI un  module en présentiel de 20 heures s’adressant à des étudiants de niveau A2-B1 et B2-C1. Ce module vise à leur donner des clés afin de comprendre les enjeux qui se jouent dans les études scientifiques.

Après une évaluation des besoins (2013-2014), nous avons élaboré un module (2014-2015) qui se décline en trois compétences :

  • Analyser les attentes des enseignants, l’organisation des cours scientifique et le mode d’évaluation
  • Comprendre un discours scientifique « made in France »
  • Restituer et appliquer des connaissances scientifiques

En  2016-2017, le cours est amorcé pendant le cours intensif de l’école d’été et se termine en novembre dans les cours extensifs du 1er semestre de l’année 1, ce qui correspond aux premières interrogations écrites dans les matières scientifiques.

Le module a permis aux étudiants de prendre conscience que leurs difficultés n’étaient pas seulement d’ordre linguistique et ainsi d’envisager leur travail et leur progression sous un nouvel angle. Pour parfaire ce dispositif, nous cherchons à présent à mettre en oeuvre une évaluation du dispositif plus formelle en coopération avec des enseignants de science afin de quantifier leur impact de ce cours sur leur progression réelle dans les matières scientifiques.


Thèmes : Pédagogie

PARTAGER