LE MAGAZINE DU FLE
 

dix-neuf − 10 =

Le Magazine du FLE

Accueil > Le Magazine du FLE > La formation de formateurs dans certains centres de l’ADCUEFE

PARTAGER

Types d'article : Chroniques

La formation de formateurs dans certains centres de l’ADCUEFE

Forts de leur expertise dans les formations pour les étudiants étrangers, certains centres universitaires de l’ADCUEFE proposent également des formations pour les professeurs de FLE. Les formules varient selon le public accueilli et les spécialités didactiques régionales. Nous vous proposons de découvrir deux aspects de la formation de formateurs présents dans nos centres :

– la formation continue des professeurs de FLE exerçant en France à travers les contributions de Bordeaux et de Grenoble.

– la formation des professeurs de français étrangers souhaitant découvrir ou redécouvrir la France et actualiser leurs compétences didactico-pédagogiques telle qu’abordée dans les articles de Lyon (Université Lyon 2 et ILCF Lyon) et le témoignage d’un professeur ayant suivi les cours de Rennes.

Un dispositif de formation du CUEF de Grenoble en partenariat avec le CASNAV[1]

Par Sylvie Juliers, CUEF, Université Grenoble Alpes (UGA)

Depuis une quinzaine d’années, le CUEF de Grenoble, en partenariat avec le CASNAV, organise, dans le cadre de ses stages d’été, une session de 45 heures de formation à destination des enseignants des premier et second degrés qui interviennent auprès des Élèves Allophones Nouvellement Arrivés (EANA). Acteurs-clés du dispositif UP2A[2] mis en place pour ces élèves, les enseignants de FLES, du fait de la singularité du public auquel ils ont affaire, rencontrent des besoins de formation très spécifiques.

Outre la variété des modules que propose ce stage dont les contenus balaient un spectre allant de points d’ordre institutionnel (circulaires ministérielles et CECRL) à des éléments didactico-pédagogiques l’originalité de cette formation réside dans la claire complémentarité des expertises qu’elle met en œuvre. Sollicitant les interventions conjointes d’enseignants-chercheurs et de formateurs du CASNAV, cette session de formation rend pleinement légitime et opératoire l’appareillage entre les approches théoriques et leurs applications dans les pratiques de classe.

Le point de vue des « formés » de l’université Bordeaux Montaigne

Par Marie-Odile Hidden, DEFLE, Université Bordeaux Montaigne

Certaines universités, comme l’Université Bordeaux Montaigne, proposent en plus d’un Master en didactique du FLE/FLS, une formation plus courte (1 an) et plus synthétique[3] qui s’adresse avant tout à des enseignants titulaires de l’Education Nationale. Lorsque l’on demande à ce public d’enseignants d’évaluer la formation suivie ainsi que ses effets sur leur vie professionnelle, on peut faire plusieurs constats d’importance : d’une part, la formation de formateurs les a amenés à introduire des modifications notables dans leur manière d’enseigner notamment par l’introduction de la dimension interculturelle et l’approche plurilingue en tant que « décloisonnement linguistique ». D’autre part, plusieurs de ces enseignants ont commencé à donner des cours de français langue de scolarisation aux élèves allophones de leur établissement. Enfin, la formation de formateurs permet à d’autres enseignants qui le désiraient d’obtenir plus facilement leur détachement à l’étranger.

Former les professeurs de FLE : politiques linguistiques éducatives et ingénierie de la formation

Par Raphaël Bruchet, ILCF Lyon

Les formations proposées par l’Institut de Langue et de Culture Françaises (ILCF Lyon) ont pour objectif de développer une attitude de questionnement et de réflexion sur la pratique enseignante et de réfléchir aux modalités de valorisation de l’éducation plurilingue et interculturelle afin d’accompagner les enseignants et de faire évoluer leurs pratiques professionnelles. Elles sont centrées sur les axes stratégiques de l’enseignement-apprentissage des langues, à savoir, l’enseignement précoce du français, l’enseignement bi-plurilingue, l’évaluation certificative, le soutien aux départements universitaires de français, le français sur objectifs spécifiques, la formation continue des enseignants, le numérique éducatif et les partenariats multilatéraux. L’ILCF accorde une attention particulière aux politiques linguistiques et éducatives mises en œuvre par le réseau culturel français à l’étranger ainsi que par les autorités compétentes de chaque pays. Chaque projet mobilise des dispositifs de formation adaptés (alternance entre des phases de cours, études de cas, exposés, analyses des pratiques pédagogiques et mutualisation, ateliers de conception et d’expérimentation pédagogiques) à Lyon ou à l’étranger dans le cadre de missions, voire à distance pour certaines thématiques.

Stage « Formateur en FLE aujourd’hui » en juin-juillet au CIEF – Université Lyon 2

Par Emmanuelle Rousseau-Gadet, CIEF – Université Lyon 2

Le stage est centré sur la réalisation pédagogique et l’échange interculturel. Il vise à analyser, avec les professeurs, des situations de classe et à consolider des techniques pédagogiques qui pourront être réutilisées en cours de FLE. Il vise aussi à familiariser les stagiaires avec des domaines de spécialité. La première semaine de stage est consacrée à un module de didactique générale du FLE. Les enseignants choisissent pour la suite du stage trois modules spécialisés au choix, parmi cinq proposés : TIC, pédagogie de projet, FOS, théâtre et FLE et élaboration de matériel pédagogique.

Cours de didactique du CIREFE à Rennes – 1, 2 ou 3 semaines en juin-juillet

Une formule souple et originale, éligible au financement Erasmus, mêlant théorie et pratique de classe, avec possibilité d’immersion en famille et découverte des civilisations française et régionale dans un cadre à taille humaine. Programme adapté notamment aux jeunes enseignants au cours d’un premier séjour.

Témoignage de Luis Armando Rodriguez Garcia, Professeur à l’Alliance française de Porto Rico.

En juin 2016, j’ai eu l’occasion de participer à la formation d´été du CIREFE. Cette formation est destinée aux enseignants qui cherchent à améliorer leurs stratégies d´enseignement en classe et qui veulent avoir une connaissance plus large de la culture de différentes régions françaises. L’expérience, tant pour les étudiants que j’accompagnais que pour moi, fut une expérience authentique et très enrichissante. Les ateliers de formation pour les enseignants avaient des objectifs bien définis allant d’une initiation à la civilisation et à la langue bretonnes à des cours de méthodologie, de construction effective de cours, ainsi qu’à des outils pédagogiques, des jeux en classe, de l’expression orale, etc. J´ai eu l’occasion de visiter plusieurs classes du  programme du CIREFE pour observer comment les enseignants animaient leurs cours et les outils qu´ils utilisaient pour créer une dynamique.

Voilà le cocktail : accès à la bibliothèque pédagogique, excursions et sorties, excellent niveau académique, taille humaine de la formation, et enfin des professionnels qui ont tout donné pour que notre expérience soit complète !

[1] Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage.

[2] Unités Pédagogiques pour élèves Allophones Arrivants

[3] Par exemple le DU (diplôme d’université) DAEFLE (diplôme d’aptitude à l’enseignement du français langue étrangère), proposé au DEFLE Bordeaux Montaigne.


PARTAGER