LE MAGAZINE DU FLE
 

quatre × 5 =

Le Magazine du FLE

Accueil > Le Magazine du FLE > La littérature et ses transécritures : un livre, un film, une BD

PARTAGER

Types d'article :

La littérature et ses transécritures : un livre, un film, une BD

Par Marie-Pascale Hamez, DEFI, Université de Lille

La littérature francophone s’enseigne au DEFI dans le cadre de modules culturels d’une durée de 20 heures de cours par semestre, du niveau B1 au niveau C2. En B2, les œuvres du XXe et du XXIe siècles sont privilégiées telles La tête en friche (Roger, 2008), Odette Toulemonde et autres histoires (Schmitt, 2006), La Liste de mes envies (Delacourt, 2012), Le Gone du Chaâba (Begag, 1986), Ensemble c’est tout (Gavalda, 2004), Un Sac de billes (Joffo, 1973). Six séances d’1h30 sont dédiées à la découverte d’une œuvre et de ses transécritures : adaptations cinématographiques et quand elles existent, adaptations littéraires en BD. Un parcours combinant lecture littéraire et lecture/visionnage de ses adaptations, vise cinq objectifs principaux : découvrir une nouvelle ou un roman porteur d’un regard sur la société française ; réfléchir aux enjeux des adaptations ; échanger sur des problématiques contemporaines ; développer des compétences interculturelles par la lecture d’une œuvre de la culture cible et la confrontation des points de vue des lecteurs ; enrichir le lexique grâce à l’étude d’extraits riches en vocabulaire proche de la langue orale, parfois familier ou argotique. Le film permet aux étudiants de construire des connaissances socio-culturelles nécessaires à l’interprétation du texte. Des documents authentiques variés sont étudiés au fil des séances : interviews, critiques, avis des lecteurs, biographies des auteurs, affiches des films, photos, couvertures des ouvrages, albums BD. Si ce module culturel repose majoritairement sur des activités de compréhension de l’écrit, de production et d’interaction orales, l’approche retenue propose également des tâches de production écrite (pastiches, critiques), de compréhension de l’oral (extraits filmiques, interviews d’auteurs) mais aussi d’interaction (débats) et de médiation écrites et orales. L’adaptation filmique accompagne et guide les apprenants dans une approche globale des textes littéraires, tout en suscitant le plaisir de la comparaison.

Contribution du DEFI, Université de Lille dans la Tribune « Littérature et FLE » publiée dans le français dans le monde n°423 (http://www.fdlm.org/)

 

 


PARTAGER