LE MAGAZINE DU FLE
 

2 × 4 =

Le Magazine du FLE

Accueil > Le Magazine du FLE > Un tremplin pour l’orientation universitaire : le dispositif de méthodologie du travail universitaire

PARTAGER

Types d'article :

Un tremplin pour l’orientation universitaire : le dispositif de méthodologie du travail universitaire

Réaliser un travail collectif en classe avec l’apprenant, visant son insertion comme acteur social dans l’institution, est l’un des principes de la perspective actionnelle (PA). C’est ce que proposent les Centres universitaires de FLE avec le dispositif « Initiation à la méthodologie du travail universitaire » incitant les apprenants à observer des cours à l’université et à réaliser un mini-mémoire (voir E. Rosen-Reinhardt, à paraître: « Perspective actionnelle et projet en milieu homoglotte : les atouts des Centres Universitaires de FLE », dans J. Sauvage (Ed.), Actes des Colloques ADCUEFE de Lille et de Rennes, PUG).

Cette année, afin de faciliter l’entrée dans ce dispositif, une passerelle complémentaire a été établie entre le DEFI et l’Université :  les étudiants du dispositif (niveau C1) ont été invités à observer un cours de M1FLE sur les principes du CECR et de la PA assuré par une enseignante du DEFI. D’où des réflexions concernant l’intégration universitaire comme celles de Mari, étudiante japonaise :

« Une stratégie est la communication avec les professeurs et les étudiants. Nous avons pu demander le diaporama à Madame Rosen-Reinhardt, car elle est professeur de FLE et aussi professeur du DEFI, et nous avons déjà une bonne relation avec elle. Ensuite, j’ai pu rencontrer une étudiante japonaise, elle m’a bien guidée pour participer au cours Japonais Master 1 […] Afin de m’intégrer dans un cursus universitaire français, il est indispensable de maintenir une bonne relation avec les professeurs et les étudiants […] Le succès des études dépend fortement des relations humaines ».

Rana, étudiante réfugiée irakienne, Ingénieure Réseau et Télécommunication dans son pays, en vient à réfléchir sur son orientation, voire sa réorientation, suite à cette expérience :

« J’ai d’abord essayé de suivre quelques cours dans mon domaine, mais c’était difficile au niveau de l’emploi du temps […]. la difficulté du domaine littéraire m’a fait peur ; après avoir suivi plusieurs cours, je peux dire que c’est une expérience très intéressante et utile. Aujourd’hui, je n’hésite plus à suivre d’autre cours dans un autre domaine, et je vais peut-être changer de domaine ».

 

Un tel dispositif contribue ainsi, de manière originale, à l’orientation – voire à la réorientation – des étudiants internationaux et réfugiés dans les cursus universitaires en France.

Extrait de la Tribune « l’aide à l’orientation » publiée dans le français dans le monde n °422 (http://www.fdlm.org/)

Par Evelyne Rosen-Reinhardt, responsable pédagogique du DEFI (Département d’Enseignement du Français à l’International, Centre de FLE de l’Université de Lille – Campus Pont de Bois-Roubaix-Tourcoing)


Thèmes : Pédagogie Tribune

PARTAGER